Connaissez-vous la série “Dix pour cent” ?

Nous devons tous admettre, certains d’entre nous un peu à contrecœur, que Netflix a changé nos habitudes de visionnage de manière incommensurable. Pourtant, malgré toute la merveilleuse gamme de séries et de films qu’il propose, il peut parfois être difficile de découvrir de bons programmes, surtout ceux qui ne sont pas en anglais, à moins qu’ils ne soient recommandés par des amis.

Ce fut le cas pour moi avec les trois saisons de la merveilleuse série française, Dix Pour Cent, qui se déroule à Paris, qui va bientôt lancer une quatrième et apparemment dernière saison sur Netflix. Pour les francophiles qui ne connaissent pas déjà le spectacle, la période actuelle de confinement est le moment idéal pour découvrir une série amusante et créative qui regorge d’apparitions d’invités de nombreux grands du cinéma français moderne et pour profiter de voir des scènes. tourné dans les rues de Paris, que nous connaissons si bien et que nous souhaitons pouvoir marcher librement en ce moment.

L’inspiration pour la série pourrait bien provenir des Extras de Ricky Gervais , qui présentaient des camées de nombreux acteurs anglais et américains bien connus, dont Kate Winslett, Ben Stiller et David Schwimmer, mais Dix Pour Cent parvient à surpasser son ancêtre britannique dans la cohésion. et le développement de son récit central.

L’histoire tourne autour d’une agence de talents dirigée par quatre agents qui iront à n’importe quel extrême pour obtenir et garder un client célèbre: Andréa (joué avec le charisme courageux par Camille Cottin), Mathias (Thibault de Montalembert), Gabriel (Grégory Montel) et Arlette (Liliane Rovère). L’une des plus grandes joies de la série est la façon dont ces quatre personnages principaux sont si différents les uns des autres et pourtant fonctionnent merveilleusement bien ensemble en tant qu’ensemble.

Parmi les autres personnages du bureau figurent Camille (Fanny Sidney), la fille secrète de Mathias issue d’une relation extraconjugale; Sofia (Stéfi Celma), la réceptionniste qui rêve de devenir comédienne; l’excitable Noémie (Laure Calamy), qui vénère son patron, Mathias, à plus d’un titre; et Hervé (Nicolas Maury) parfois tout aussi excitable.

Ce qui donne à l’émission sa vraie qualité de star, ce sont les stars de cinéma elles-mêmes. Ils jouent chacun un rôle de camée comme eux-mêmes dans un ou deux épisodes et ne sont pas opposés à s’envoyer pourri. La première saison comprend Cécile de France, qui pense qu’elle est sur le point de décrocher un rôle majeur dans le cinéma américain; le duo mère-fille Nathalie Baye et Laura Smet, qui se voient offrir le même scénario; et Julie Gayet et Joey Starr, qui jouent les amoureux dans un drame d’époque mais se détestent dans la vraie vie.

Les moments forts de la saison 2 incluent Fabrice Luchini, jouant une version glorieusement insécurisée et vaine de lui-même; Isabelle Adjani; et Juliette Binoche, obligée de porter une robe vraiment horrible pour une première de gala au festival de Cannes.

La saison 3 ne laisse pas tomber les grands noms, avec des apparitions de Jean Dujardin, Monica Bellucci, Gérard Lanvin, Béatrice Dalle et Isabelle Huppert, autour desquelles la saison se termine par une finale magnifiquement construite et hilarante.

Avant le début de la saison 4, rattrapez ce joyau d’une série. Il parvient à aborder des questions profondes, telles que l’engagement dans les relations, les sentiments d’abandon et le racisme, avec une légèreté de toucher et de franchise que j’ai rarement vue dans d’autres cinémas ou télévisions français.