Quelles erreurs courantes faut-il éviter lors d’une navigation en ligne ?

Au début, l’Internet n’était pas vraiment convivial et la pratique n’était pas assez facile. Les premiers utilisateurs avaient besoin d’une assistance technique pour se connecter et devaient utiliser une ligne téléphonique câblée. Avec ces renards pionniers en ligne et les quelques autres navigateurs, le comportement en ligne n’était pas un problème majeur en matière de sécurité.

Au monde actuel où le système de Wi-Fi et des réseaux sociaux sont omniprésents avec les technologies très évoluées. Les obstacles à l’utilisation du World Wide Web appartiennent au passé. La connexion est si facile que même les petits enfants peuvent surfer sur le web sur une tablette ; les arrière-grands-parents peuvent aller en ligne, n’importe où, même sans qu’ils le sachent. Nous pouvons acheter, vendre, transférer, travailler et socialiser en ligne ; et l’écosystème tout entier est plein de dangers et de criminels. Tout autant que le navigateur internet utilisé est plus adapté, l’erreur de connexion sera minimisée.

Il est souvent conseillé que la prudence est très importante; toutefois, il n’est pas facile d’éviter les petites négligences.

Pour une navigation optimale, il faut tenir compte des sept choses ci-après, qui font partie du comportement normal ou de simples pièges auxquels les utilisateurs peuvent avoir recours tous les jours. Une liste de choses à ne pas faire, si vous voulez.

1. Faire confiance à un WLAN ouvert

Tout ce qui concerne un WLAN ouvert vous expose à des risques, à commencer par la confiance que vous placez dans la légitimité du réseau. Les criminels peuvent, par exemple, créer un hotspot sans fil et lui donner un nom plausible, comme “McDonald’s open WLAN” ou “Hotel guest 3.”

Disons que vous vous êtes assuré qu’un réseau sans fil ouvert est vraiment ce qu’il semble être plus pratique. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle est sécurisée, mais que le réseau “büchereiwlan ; mot de passe : Bücherwurm !” appartient bien à la bibliothèque, mais pas qu’il n’y a pas de criminels à l’intérieur. Si vous avez besoin d’utiliser le réseau, rendez-le aussi sûr que possible : évitez les pages qui nécessitent une connexion, et surtout toute transaction financière. Pas de banque, pas de shopping. Si possible, utilisez un VPN.

2. Utilisez des mots de passe simples et faciles à deviner

Les noms d’animaux, les anniversaires, les noms de famille, etc. sont des mots de passe extrêmement peu sûrs et non sécurisés. Commencez plutôt par des choses que les autres ne peuvent pas facilement deviner, et utilisez notre vérificateur de mots de passe comme outil pour vous aider à créer de meilleurs mots de passe.

La bonne nouvelle est qu’un mot de passe fiable n’a pas besoin d’être quelque chose de dénombrable, une séquence aléatoire dont vous ne vous souviendrez jamais. Essayez nos techniques pour créer des mots de passe forts que vous pouvez facilement retenir en vous assurant que ce soit quelque chose de privée.

3. Réutilisez les mots de passe

Ainsi vous avez choisi un nouveau mot de passe génial. A l’épreuve des balles. C’est facile à retenir et difficile à déchiffrer. Vous savez quoi ? Vous aurez besoin d’encore plus de mots de passe. Bien que vous puissiez toujours être victime d’un pirate informatique qui devine votre mot de passe, il y a de fortes chances que vos identifiants de connexion soient volés lors d’une attaque massive de piratage de base de données. Et si un nom d’utilisateur et un mot de passe ouvrent votre e-mail, votre compte bancaire, Amazon, Facebook… eh bien, alors vous avez une idée.

4. Cliquer sur les liens dans les e-mails

Il est vous est coneillé de ne jamais cliquer sur les liens cliquables dans vos courriers électroniques. En cliquant sur les liens contenus dans les courriels de spam ou de phishing, vous pouvez être dirigé vers une page qui télécharge automatiquement un logiciel malveillant sur votre ordinateur, ou vers une page qui vous semble familière mais qui vous vole votre mot de passe. C’est u outil fréquent utilisé par par les cuber-criminels. Au minimum, vous confirmerez aux spammeurs qu’une personne a ouvert le message – et leur ferez savoir que vous avez trouvé une cible.

Bonus : Cessez de cliquer sur les liens “like-farming”. Vous savez – Aimez et partagez ceci pour gagner un iPhone ! Aimez ceci si vous pensez que la cruauté envers les animaux est une erreur ! Dans le meilleur des cas, vous ne gagnerez rien, mais on peut dire sans risque de se tromper que vous soutenez Skammer et confirmez des pratiques commerciales non transparentes, et il y a toujours le risque d’installation de logiciels malveillants (dans ce cas, nous pouvons vous aider – mais il vaut mieux éviter les logiciels malveillants dès le début).

5. Fournissez à chacun ses identifiants de connexion

La seule façon de s’assurer qu’aucune personne ayant des pensées mauvaises ou naïves ne dispose de vos informations est de les garder complètement avec vous.

6. Informez l’Internet que vous êtes en déplacement “Sur la plage pendant deux semaines – envieux ? “Demain, nous partons pour le Mexique !” “Quelqu’un peut-il surveiller Bello pendant notre absence la semaine prochaine ?” Qu’en est-il des photos dont le géotag indique le lieu où elles ont été prises ? Ne partagez ces informations qu’avec des amis de confiance, en particulier sur des réseaux comme Facebook, où votre ville d’origine est affichée.

7. acceptez les paramètres par défaut dans les médias sociaux

En général, les réseaux sociaux vous donnent un certain contrôle sur les informations que vous publiez – le grand public, vos contacts, les tiers, etc. Mais vous devez rechercher ces paramètres et ils peuvent être modifiés assez souvent. Avant de créer un nouveau compte, prenez 5 minutes pour parcourir vos paramètres de confidentialité et de sécurité. Et pour les comptes que vous avez déjà créés : prenez 5 minutes chaque mois pour confirmer que vous ne partagez des informations qu’avec des personnes sélectionnées. Avant de partager quoi que ce soit avec vos amis sur Facebook, vos followers sur Twitter, vos contacts sur LinkedIn, ou n’importe où ailleurs, prenez quelques instants pour vous assurer que vous ne donnez pas d’informations à des étrangers qui pourraient les amener à vous imiter en ligne ou à nuire à d’autres personnes.En général, rappelez-vous qu’il est payant d’être vigilant – et méfiant – dans votre vie électronique. Les services en ligne des fournisseurs Wi-Fi, des banques ou des réseaux sociaux donnent aux utilisateurs un sentiment de sécurité, mais pour les criminels en ligne, vous n’êtes qu’une liasse de billets. Alors : êtes-vous prêt à utiliser l’internet avec un cerveau ?