L’orchestre Divertimento : entre Prodiges, concerts et cinéma.

Orchestre Divertimento, de l'émission Prodiges au cinéma

Publié le : 29 décembre 20227 mins de lecture

Divertimento s’est fait connaître d’une grande partie du grand public grâce à Prodiges, l’émission de francetelevisions.fr diffusée sur France 2. La grande finale de Prodiges est aussi l’occasion de célébrer ceux qui accompagnent les candidats : les musiciens de l’orchestre Divertimento, et notamment leur chef d’orchestre.

À découvrir également : Quelles sont les caractéristiques des maisons "familiales" ?

Divertimento, cette formation hors du commun, fait l’objet d’un film, qui sortira en salles le 25 janvier 2023 au cinéma. Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, co-produit par France 2 Cinéma, le film Divertimento raconte l’histoire de la chef d’orchestre Zahia Ziouani.

Le synopsis de Divertimento

“À 17 ans, Zahia Ziouani rêve de devenir chef d’orchestre. Sa sœur jumelle, Fettouma, violoncelliste professionnelle. Bercées depuis leur plus tendre enfance par la musique symphonique classique, elles souhaitent à leur tour la rendre accessible à tous et dans tous les territoires.

Alors comment peut-on accomplir ces rêves si ambitieux en 1995 quand on est une femme, d’origine algérienne et qu’on vient de Seine-Saint-Denis ? Avec détermination, passion, courage et surtout le projet incroyable de créer leur propre orchestre : Divertimento.”

Le film sort au cinéma le 23 janvier 2023. Le public pourra cependant applaudir l’orchestre Divertimento à la télévision sur France 2 lors des deux soirées concours Prodiges.

L’histoire de la chef d’orchestre de Prodiges et de sa sœur, Fettouma

La réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar a découvert l’histoire de Zahia Ziouani et de sa sœur en lisant la première version du projet, écrite par Clara Bourreau.

“Leur histoire me touchait à beaucoup d’égards. Je suis moi-même passionnée de musique symphonique : mon père était pianiste et chef d’orchestre, ma grand-mère était une grande violoniste – c’est elle qui m’a appris à jouer du piano. La musique classique et les concerts ont bercé mon enfance.”

Marie-Castille Mention-Schaar a dû s’approprier le scénario.

“J’ai besoin de passer du temps avec les personnes dont je retrace l’itinéraire, j’écris en fonction de ce que j’apprends d’elles”.

“Au fond, je n’invente pas grand-chose dans mes films, d’abord parce que je pars presque toujours d’histoires vraies et, parce que, bien souvent, la réalité est beaucoup plus forte que ce que l’on pourrait imaginer… Cela me touche que ces gens aient vraiment vécu et fait ces choses. Cela prouve que cela existe, que cela peut arriver à d’autres ; que d’autres pourraient à leur tour s’y atteler et réussir. J’ai donc longuement rencontré Zahia, Fettouma, leurs parents aussi, et puisés dans leurs récits. Et toutes les parties qui sont purement de la fiction sont toujours ancrées dans l’ADN de mes personnages et de ce qu’ils ont vécu. Je ne voudrais jamais trahir ceux ou celles qui me font confiance en partageant leur vécu, leur intimité.”

Un film féministe

Divertimento offre un autre regard sur les femmes : battantes et déterminées.

“J’ai été féministe dans mes films dès Bowling où je voulais mettre en lumière toutes celles qui s’étaient battues contre la fermeture de leur maternité à Carhaix. Les femmes, je les défends aussi depuis des années à travers « Le Cercle féminin du cinéma français » que j’ai fondé avec d’autres professionnelles du cinéma pour nous permettre de nous rencontrer, d’échanger, de trouver des solutions, de transmettre et de construire pour la première fois en France un réseau féminin dans un secteur jusqu’alors uniquement masculin. J’ai beaucoup de mal avec la violence qui régit de plus en plus les rapports entre les deux sexes. Pour moi, le féminisme doit être constructif, positif. C’est ce que raconte aussi Divertimento.”

Des séquences tournées en direct

Beaucoup de séquences du film ont été tournées en direct.

“Pour moi, c’était essentiel, même si je savais qu’il faudrait probablement réenregistrer certains morceaux ou en améliorer d’autres. Ça a été un énorme travail pour Guillaume Valeix, l’ingénieur du son. Et nous avons beaucoup répété ! Je serai toujours très reconnaissante à l’incroyable travail que tous ces musiciens ont fourni.”

Le film comporte de très belles scènes : un cri d’oiseau, un bruissement dans les feuilles, jusqu’au passage d’un train semble déclencher chez la jeune Zahia un élan vers la musique…

“Pour elle, la vie, c‘est la musique, et la musique, c’est la vie, raconte la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar. Quand Zahia lit ses partitions sous la couverture, quand elle dirige un orchestre imaginaire sur le toit de son immeuble, quand elle entend une sirène ou des voitures passer sur un pont, les bruits, les sons se transforment en musique.” Divertimento donne à ses sensations toute leur dimension.

Le Casting de Divertimento 

Les acteurs principaux :

  • Oulaya Amamra interprète Zahia Ziouani
  • Lina El Arabi interprète Fettouma Ziouani
  • Niels Arestrup interprète Celibidache
  • Zinedine Soualem
  • Nadia Kaci

Le film est produit par Le Pacte.

Divertimento : l’orchestre

L’Orchestre Symphonique Divertimento (OSD) réunit 70 instrumentistes. Son activité est ancrée dans la vie culturelle de la Seine-Saint-Denis, et plus particulièrement à Stains (93), où il est en résidence artistique.

L’OSD initie et participe à des projets musicaux innovants et interdisciplinaires. L’objectif : diffuser son amour pour la musique à tous, au niveau national. Les œuvres interprétées par Divertimento couvrent le répertoire du XIXème et du XXème siècle, mis en perspective par les musiques du monde, les musiques traditionnelles et populaires.

L’orchestre Divertimento se produit près de quarante fois par an sur de grandes scènes nationales et à l’occasion de nombreux festivals où il invite des solistes de renom : Raphaël Pidoux, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Xavier Phillips, Shani Diluka, Rocio Marquès, Naïssam Jalal, Varduhi Yeritsyan, Amel Brahim-Djeloul, l’Ensemble Amedyez

Plan du site