Louer une voiture de particulier à particulier

Location de voiture entre particuliers

L’entretien du véhicule, la cotisation d’assurance ainsi que le contrôle technique coûtent relativement cher. Pour amortir ces frais, nombreux sont les propriétaires qui mettent leurs voitures en location. L’autopartage présente beaucoup d’avantages, notamment vis-à-vis des locataires. Les prix sont hyper alléchants et le temps de location reste flexible.

Comment ça marche ?

Pour information, les sites spécialisés dans la location de voiture entre particuliers mettent à disposition un contrat. Tout comme le propriétaire du véhicule, le locataire doit respecter ses termes. Généralement, ce document est imprimable. La caution sera fixée en fonction de la durée de la location. Avant de prendre la route, le locataire devra absolument vérifier l’état général de la voiture, à savoir le pneumatique, le compartiment moteur, la carrosserie et l’intérieur. Certains n’hésitent pas à le photographier sous tous ces angles. L’assistance panne et accident n’est valable que sur les véhicules âgés de moins de 10 ans.

Le nombre d’inscrits varie selon les sites. Il se peut qu’il y ait des utilitaires. Le propriétaire se chargera d’indiquer les tarifs et la disponibilité du véhicule. Si un loueur est intéressé, il enverra une demande avec une validité de 24 heures. Une fois que tous les points sont clairs, les deux parties pourront procéder à la signature du contrat. Un état des lieux sera effectué, et cela, avant le départ du locataire. Si vous partez pour un Week-end, la location voiture particulier a particulier reste une solution qui ne vous coûtera pas grand-chose.

Le contenu de l’annonce

Privilégiez les sites œuvrant dans la location voiture particulier a particulier. Pour y accéder, la création d’un profil est obligatoire. Concernant le véhicule, le modèle, sa fiche technique et disponibilité devraient apparaître sur l’annonce. Les photos aideront les futurs locataires à faire leur choix. Le propriétaire se chargera de fixer la durée minimale et maximale de la location. Les tarifs varieront en fonction des saisons et de la ville. La qualité de service se traduira par la propreté du véhicule et le suivi des entretiens. Le réservoir doit être rempli au moins à un quart de sa capacité.

Détenir un permis de conduire valide et avoir 21 ans font partie des critères que vérifient les sites de location de voiture. Le paiement s’opérera via une carte bancaire. Sa présentation au propriétaire du véhicule fera naître une relation de confiance.

La remise des clés

Comme dit plus haut, l’état des lieux s’effectue pendant la rencontre. Le propriétaire doit remettre la copie des documents comme la carte grise et l’assurance. La présentation du dernier contrôle technique signifiera que le véhicule a été très bien entretenu. De son côté, le locataire est tenu de soumettre une photocopie de son permis de conduire. Avant la remise des clés, mieux vaut relever le kilométrage du véhicule ainsi que le niveau de l’essence. La signature du contrat clôturera la rencontre. Chacune des deux parties devra disposer d’une copie. S’il s’agit d’une version numérique, le transfert s’effectuera par mail.

Si le loueur a équipé son véhicule d’un dispositif d’ouverture automatique, ceci sous-entend l’usage d’un Smartphone connecté à internet. La prolongation de la durée de la location voiture particulier nécessite l’accord du propriétaire. Si vous réussissez à l’obtenir, il faudra le valider sur le site ou l’application en question. À la fin du contrat, le locataire devra respecter la date, l’heure et le lieu de restitution. Dans le cas contraire, il sera pénalisé. À l’arrivée, les contractants procéderont à la vérification du véhicule. En cas d’accident, le propriétaire est tenu d’effectuer une déclaration. La plateforme se chargera de la transférer à la compagnie d’assurance. Si le kilométrage estimé est supérieur à celui affiché sur le tableau de bord, un réajustement du prix de la location sera nécessaire. Dans le cas contraire, ne vous attendez pas à un remboursement. C’est pour cette raison qu’il est important de toujours sous-estimer le kilométrage.

Qu’en est-il de l’assurance ?

La compagnie d’assurance chargée de couvrir les éventuels dégâts reste celle qui travaille avec la société de location. De ce fait, le locataire doit impérativement se renseigner sur les étendues des garanties. Obligatoire, l’assurance responsabilité civile ou RC indemnisera la personne victime d’un accident. La mention « dommages tous accidents » fait référence au dégât matériel, incendie et vol. Toutefois, notez qu’il existe un plafond à ne pas dépasser. La garantie assistance peut être utilisée en cas de crevaison. Si le locataire possède un permis de conduire invalide ou ne correspondant pas à la catégorie du véhicule de location, la compagnie est en droit de refuser l’indemnisation. Ce montant dépendra de l’étendue des dégâts ainsi que du contrat d’assurance. Les dommages corporels seront couverts par la garantie de responsabilité civile. Ainsi, les passagers pourront aussi être dédommagés. Cette règle ne s’applique que si et seulement si aucun d’entre eux ne soit fautif.

Si la location du véhicule génère plus de 7 846 €, le propriétaire devra payer des cotisations sociales. Avec une recette annuelle de 32 900 €, il pourra opter pour un régime “micro BIC” ou “réel”. En dépassant cette somme, le régime “réel” devient obligatoire. Pour rappel, le code de la consommation ne traite que les professionnels et consommateurs. De ce fait, la location de voiture entre particuliers ne sera pas régie dans ces textes. Toutefois, ce service est mentionné dans le code civil.