Travailleur indépendant : les erreurs à éviter

Êtes-vous un travailleur avec un statut indépendant et débutant ? Vous voulez savoir quelles erreurs vous devez éviter lorsque vous essayez d’acquérir de nouveaux clients ? La meilleure façon de commencer est de vous présenter brièvement et professionnellement, en soulignant vos points forts. Lorsque vous débutez, que vous écriviez des articles ou que vous fassiez la promotion de votre site web, le risque est que vous n’ayez pas l’expérience nécessaire pour mener à bien un projet particulier. Cela, même si vous avez les connaissances pour le faire. Voici une liste des 7 choses à ne jamais dire ou faire pour ne pas perdre ce client.

1) Souligner les lacunes

“Ne pas avoir d’exemples ou de travaux antérieurs à montrer” est une erreur. Si vous ne les avez pas, il vaut mieux ne pas le dire. Vous serez complètement surpris, car plusieurs clients potentiels ne vous les demanderont même pas. Pour les auteurs indépendants, parfois même une lettre de présentation bien rédigée suffit pour acquérir un client. Si votre portfolio n’est pas génial, alors essayez de ne pas y prêter attention.

2) Prétendre être un novice

Il y a certains écrivains et designers qui, malgré des années d’expérience en entreprise, ne sont pas sûrs de leur crédibilité. Si vous avez déjà travaillé, vous avez de l’expérience. Vous ne devez jamais dire que vous êtes en statut indépendant depuis quelques mois. Vous n’aurez pas beaucoup de publicité et ces quelques mois ne signifient pas que vous n’êtes pas capable de faire un travail de qualité. Concentrez-vous plutôt sur l’expérience que vous avez, et non sur celle que vous n’avez pas.

3) Se rendre indisponible

Si vous dites, par exemple, que vous partez pour un voyage de quelques mois, le client risque de penser que le travail ne sera pas réalisé à temps En effet, vous pouvez également travailler à distance pendant votre voyage.

4) Ne pas “parler”

Dans les présentations d’un travailleur indépendant ou freelance, il arrive parfois de lire des phrases comme quoi le choix de devenir freelance est une solution en dernier recours faute d’avoir trouvé un CDI. C’est la dernière chose qu’un client veut lire ! Gardez à l’esprit qu’il doit vous faire confiance et que vous devez lui montrer que le travail en free-lance est un choix de vie. Montrez que vous êtes convaincu à 100% de faire ce que vous faites. Rappelez-vous que le client veut des emplois de qualité et une personne motivée pour les faire, pas des gens qui le font parce qu’ils y sont obligés.

5) Montrer son désespoir

Habituellement, un freelance novice fait face à sa première période un peu “fauché”.  Ces informations doivent toujours être gardées pour soi. Si un client apprend que vous êtes désespéré et à court d’argent, vous n’obtiendrez que les pires taux. Des phrases comme être nouveau et être prêt à travailler à la moitié d’un taux ne devraient jamais être prononcées. Ne faites jamais la publicité du fait que vous êtes bon marché. Vous vous positionnerez comme un free-lance de mauvaise qualité et les clients en profiteront ou choisiront quelqu’un d’autre.

6) Afficher les mauvaises connaissances

Mettez en avant les domaines dans lesquels vous avez de l’expérience et des connaissances, et faites campagne dans ce domaine. Au cas où vous n’auriez pas assez de connaissances dans un domaine particulier, vous pouvez toujours essayer de prendre du temps, de vous informer et d’essayer d’en acquérir un minimum.

7) Parler des passions comme des points forts

Les personnes qui disent “écrire des romans est ma passion” ne savent pas que ce genre de phrases n’est pas ce que le client veut entendre. Elles pourraient indiquer une motivation de votre part, mais il vaut mieux se concentrer sur les points forts. Dites-lui ce que vous pouvez faire, montrez-lui que vous êtes rapide et que sa satisfaction est votre principal objectif. Ne soyez pas surpris si vous pouvez obtenir des taux élevés en vous présentant comme un professionnel.

En conclusion, l’acquisition d’un client est une question sensible et constitue la première étape dans laquelle vous démontrez votre professionnalisme.

Si le client perçoit de votre part une insécurité, un manque d’expérience et un manque de professionnalisme, il se tournera probablement vers d’autres free-lances. En communiquant sur la sécurité, vous commencerez à attirer les clients, à condition que l’image que vous avez construite soit ensuite confirmée par les faits, c’est-à-dire la qualité du travail que vous fournissez.

Essayez de ne jamais baisser vos tarifs trop bas. Ainsi, le client percevra le service comme étant de qualité médiocre. Faites plutôt comprendre que votre temps en vaut la peine et qu’un travail de qualité doit être payé.